Surtout ne lisez pas cet article – La négation

Ah … La négation : Quelle belle invention !

Ce que la négation ne raconte pas, c’est son véritable impact sur ce truc appelé « cerveau » qui flotte entre nos deux oreilles.
pingouinSurtout n’imaginez pas, là maintenant… un pingouin … Ne pensez pas à un pingouin noir et blanc sur une banquise blanche avec des reflets bleus … et SURTOUT ne vous demandez pas si les pingouins ont des genoux …

Parfois, le simple fait de demander de ne pas faire quelque chose, fait que … on le fait …
[et en plus ça ne répond pas à la question des genoux des pingouins  … je vous laisser googliser et trouver cette réponse par vous vous même … 🙂  ]

Pourquoi?

Le cerveau est programmé pour analyser, récupérer et traiter les informations. Lors de ce recensement d’infos, pour pouvoir concevoir une négation, le cerveau doit d’abord interpréter à l’affirmative pour ensuite mettre en place l’effet inverse. Lorsque l’on demande à un enfant de ne pas faire ci ou de ne pas faire ça … Il le fait … La curiosité a évidement son rôle à jouer là dedans, mais cette fichue négation prépare bien le terrain ! Le fait est qu’aujourd’hui, la négation est utilisée à tort et à travers, pour tout et pour rien. Même lorsque votre volonté est on ne peut plus bienveillante, parfois, juste une tournure de phrase peut tout changer !!

Exemple : Spectacle de fin d’année de votre enfant ou encore un examen scolaire.
→ Réaction (qui peut paraître rationnelle) : « mais non, ne t’inquiète pas, et surtout, ne stresse pas, ne lâche rien » … Et voilà … On peut dire que ce sont des suggestions négatives .. Le cerveau interprète : INQUIÈTE TOI, STRESSE, LÂCHE TOUT
« Donne tout », « rassure toi«  seront des injonctions beaucoup plus efficaces que leurs équivalents qui utilisent la négation.

sens interdit

Prenez conscience de vos propres négations → Jouez avec ! 

Vous pouvez également observer les négations utilisées par votre entourage ainsi que le « non verbal« , « le langage du corps » ! C’est toujours surprenant d’entendre quelqu’un dire OUI en faisant NON de la tête ! Le corps raconte parfois des choses bien différentes de la parole !

 

 

 


Lien avec la pratique en hypnothérapie

La négation à un rôle prépondérant dans les problématiques que l’on retrouve en cabinet.

Ce que l‘on se raconte … 

Ce qui se produit dans le cerveau
« Je ne dois pas fumer » « Je dois fumer … Fumer … Fumer »
« Il ne faut pas que je grignote » « Il faut que je grignotte … Grignotte … Grignotte »
« je ne dois pas stresser, ne pas avoir peur »  » Stress, Stress, prend peur… »
« je ne veux pas être comme ça » « Surtout reste comme ça »

Tournures négatives : Ou comment gentiment et indirectement demander à son cerveau l’inverse de ce que l’on veut.
Il arrive bien souvent que les personnes définissent leur problème comme quelque chose qu’ils ne veulent plus ! Et les termes concernant ces choses sont souvent bien spécifiques ! La prise de conscience de l’utilisation de la négation offre déjà une piste de travail. 

Avez-vous déjà songé à ce que vous voulez vraiment ? Avec autant de précision et de détails dont vous faites preuve pour décrire ce que vous ne voulez pas/plus ?   

 

→ Ce que vous voulez, comme un OBJECTIF !

Un sportif qui dit :  » Aujourd’hui je ne vais pas faire des séries de 200m  »
Un PDG annonce :  » Ce mois-ci, notre chiffre d’affaire ne sera pas de 30 000 euros  »
Étrange n’est ce pas?

 

L’usage de termes négatifs dans ces secteurs là paraissent dénués de sens? Contre-productifs? Ils le sont également sur vos problématiques personnelles.

Avec négation Sans négation
Aujourd’hui je ne vais pas faire des séries de 200m Aujourd’hui je vais faire des séries de 400m
Ce mois-ci, notre chiffre d’affaire ne sera pas de 30000€ Ce mois-ci, notre chiffre d’affaire sera de 35000€
Je ne veux plus fumer Je veux me libérer de la cigarette
Je ne veux plus grignoter Je veux manger aux heures de repas
je ne veux plus stresser  je veux me libérer du stress, être apaisé

Dans ma pratique en cabinet, je suis très attentif à ces fameuses négations. Cela permet d’en prendre conscience, puis de s’en servir à bon escient !

Ne portez pas trop votre attention sur les négations que vous utilisez au quotidien et surtout ne les changez pas.
Trouver des affirmations pour toutes nos négations n’est pas toujours aisé, mais avec un peu de pratique, l’exercice devient plus simple, puis naturel et automatique.
Ce petit exercice peut vite devenir un challenge du quotidien qui ne pourra que vous servir !

 

À VOUS DE JOUER ! 

Psssst : les genoux des pingouins c’est ici 

 

Louis MARTIN